October 11, 2007

Accessibilité, Qualité, RGAA…

Posted by

Manuel Diaz

Il y a une semaine j’ai participé à une conférence autour de l’accessibilité des sites web organisée par le pôle e-design en compagnie de Sylvie Duchâteau, d’Eli Sloïm, Aurélien Lévy et < a href="http://www.lestudiovert.fr/Benoit-Nadaud">Benoit Nadaud


L’objectif de cette conférence était avant tout de présenter le RGAA, mais aussi de sensibiliser l’assistance à l’accessibilité. Sylvie a commencé en présentant l’accessibilité de façon générale, mais aussi en rappelant quelques principes essentiels et en montrant des exemples. Elie a ensuite fait une présentation synthétique mais complète du RGAA sur laquelle Aurélien a rebondi pour détailler la mise en oeuvre de cette “norme” d’accessibilité. Benoit a présenté quelques exemples bons et moins bons de sites.
Mon point de vue lors de cette présentation était de partir de 2 points de vues tirés de mon expérience :
– ce qu’un Chef de projet d’une collectivité ou de tout organisme public doit savoir pour prendre en considération l’accessibilité dans ses projet web
– comment les agences web envisagent l’accessibilité dans leur méthodologie
Dans cette seconde partie j’ai eu l’occasion d’aborder tout à la fois mon point de vue, mais aussi et surtout comment groupe Reflect met en oeuvre l’accessibilité dans ses projets.
Tout d’abord, personnellement je crois pouvoir dire que l’accessibilité est une notion trop connotée, trop marquée, trop restrictive. Il convient quand on aborde ces aspects de parler de quelque chose de plus global : de QUALITE. Ce n’est pas en effet parce qu’un site web n’est pas accessible qu’il n’est pas de qualité, par contre un site qui n’est pas qualitatif ne sera pas accessible.
La qualité va bien au delà de l’accessibilité et permet de conduire les projets dans le respect des normes et des règles de l’art.
D’un point de vue utilisateur on peut considérer la qualité qui est plus un critère conceptuel comme l’utilisabilité : soit la capacité d’un site à être utilisé par n’importe qui, n’importe où avec n’importe quel matériel ou logiciel.
Le RGAA est une méthode qui va permettre aux organismes publics d’aborder l’accessibilité, de la comprendre, mais aussi de l’expliquer et de la mettre en oeuvre. Le projet de loi qui a été voté devrait aboutir d’ici la fin de l’année à la publication du décret d’application. A la suite de cela, le secteur public aura 3 ans pour rendre ses sites accessibles (on ne sait toujours pas comment les mauvais élèves seront punis ou plutôt comment les bons seront récompensés). Le moins que l’on puisse dire, c’est que 3 ans dans le secteur public, c’est très court.
Quand on connait un peu les processus de décision, les marchés publics, etc. il est vital que les élus aient conscience de tout cela. Il faut donc commencer par les sensibiliser aux enjeux de l’accessibilité, et du RGAA et ensuite mener à bien une stratégie globale autour de ces principes dans le cadre des sites internet, intranet et extranet.
groupe Reflect mettra à disposition de ses clients ses compétences en la matière et se tient prêt à accompagner les projets menant à l’application du RGAA.

René Lenoir

Je vous propose un regard distancié et humoristique (tout en restant authentique) sur la qualité et les processus sur le site de Brèves de couloir (humour, langue et management) :
http://www.brevesdecouloir.fr/breves_couloir-bestof_processus.htm