April 26, 2008

Effet boomerang sur Dove

Posted by

amo@emakina.fr

Avec une campagne celébrissime, Dove a marqué le marketing viral et joué à plein sur la proximité, sur l’illusion du papier glacé et sur l’idée que la beauté naturelle n’attend que d’être vraiment et sainement mise en valeur.
Sauf qu’aujourd’hui, c’est Greenpeace qui retourne le modèle sur l’effet destructeur que la production d’huile de palme nécessaire à l’élaboration du savon produit sur les forêts primaires indonésiennes. Parmi les images, la plus frappante pour moi est celle des masques de mort des grand singes tués qui parsèment un champ de ruine et qui signent la destruction de la nature et d’une part de nous-même.
Bon, au fond du site d’Unilever, on trouve une phrase parlant d’une Table ronde sur l’huile de palme durable, initiative visiblement saluée. Sans doute qu’Unilever est conscient du problème et effectivement investit, mais qui le sait ? Si vous ne suscitez pas la discussion, elle aura lieu sans vous et contre vous. Les absents ont toujours tort. Unilever est gros, c’est une bonne cible, mais d’autres marques on su prendre l’initiative, marquer leur engagement, ce qui ne veut pas dire qu’ils ne soient pas aussi responsable.
Dove a marqué le marketing viral, marquera-t’il ce domaine et à son corps défendant d’un nouveau cas d’étude. J’attends impatiemment la suite.

Comments are closed.