October 10, 2008

Facebook n'a pas de business model … pour l'instant

Posted by

amo@emakina.fr

Inconnu il y an encore deux ans, Facebook a annoncé hier avoir dépassé les 4 millions d’utilisateurs en France, soulignant à la fois la vitesse de développement du web social, sa puissance et en même temps sa fragilité.
Car le fait est que si Facebook est devenu très gros, personne ne sait vraiment comment il va gagner de l’argent.
La vérité, c’est qu’il va falloir être patient, c’est Mark Zuckergberg lui-même qui le dit. Répondant sur Faz-Community à Eric Schmidt qui disait The web 2.0 architecture is not necessarily a revenue opportunity. This is not where the money is :

I don’t think social networks can be monetized in the same way that search did. But on both sites people find information valuable. I’m pretty sure that we will find an analogous business model. But we are experimenting already. One group is very focused on targeting; another part is focused on social recommendation from your friends. In three years from now we have to figure out what the optimum model is. But that is not our primary focus today […] Growth is primary, revenue is secondary.

Bref, inutile de faire grand cas de Connect ou autres initiatives du réseau des réseaux, ce ne sont que des essais, rendez-vous dans trois ans et fermez le ban.
Dans le reste de l’interview, il y a quand même un Social recommendations attached to the advertising content or the traditional media information makes it a lot more interesting to people qui, toute sereinité affichée, souligne à mon goût la blessure Beacon et la conviction que c’est autour de la recommandation que les choses vont se passer.
À l’heure où les blogs US ne bruissent que de how to survive to the financial crisis, en voilà au moins un qui affiche une sereinité de bon aloi et la recherche d’un horizon (3 ans) plus en phase avec la bonne vieille économie de base qu’avec l’idée que beaucoup se font de la nouvelle.

Comments are closed.