June 2, 2009

Roland-Garros sur tous les écrans

Posted by

lca@emakina.fr

Dans mon précédant billet, je m’interrogeais sur le multitasking.
Aujourd’hui je fais un point sur Roland-Garros qui s’approche de plus en plus des 3 grands axes de entertainment : any time, any place, any device.
Le premier mouvement a été de la part d’Orange, qui pour remercier son millionième clients Iphone, a décidé d’offrir l’application officielle Roland-Garros.
Cette dernière est très complète, elle permet de suivre les résultats, de disposer des résumés des rencontres, et même de suivre en direct la plupart des matchs.
Bien sûr, il existe encore quelques bugs, et quelques soucis ergonomiques mais globalement, cela marche. La qualité (testée en wifi) de la vidéo permet de suivre correctement un match, même si parfois il n’est pas facile de savoir où se trouve la petite balle jaune.
Iphone-RG-Capture2.jpg
Le seul vrai reproche concerne l’inscription. En effet, il faut fournir son numéro de téléphone (facile) mais aussi son mot de passe orange.fr. Sauf exception, mieux vaut être proche d’un ordinateur, la procédure sur le site pour récupérer le mot de passe n’est pas facile.
Une procédure contraignante en échange de la liberté de voir la vidéo en wifi.
Autre innovation, cette fois sur le site de France 2, la mise en ligne de tous les streams des 9 courts, qui permet de suivre les doubles, trop peu présents à la télévision.
Mais surtout, France Télévision s’est associé avec Microsoft, et sa technologie Silverlight, Inlet technologies et Level(3) pour offrir, comme Laurent le disait il y a quelques jours dans sa note, un flux du central en 720p (1280×720 de résolution) et la possibilité de revenir à n’importe quel moment de la retransmission
Ainsi, le site offre un véritable service de catch-up de la journée, histoire de ne rien manquer.
Après quelques plantages, dû j’imagine à trop d’onglets ouverts de mon firefox, tout se passe très bien.
Un écran statistique permet de suivre le débit et le framerate, pour ne pas oublier que l’on reste dans l’expérimentation.
Roland-Garos-player2.png
De même, on peut choisir les matchs se passant sur d’autres courts, et être alerté des scores par un simple petit tableau transparent.
Qui dit Microsoft dit aussi Live Messanger, avec un petit applet web. A l’inverse de TF1 et Facebook pour la final de la ligue des champions, on ne discute pas avec les autres spectateurs, mais uniquement avec sa liste de contact Live Messenger. Hélas l’applet est
placé bien trop bas dans la colonne de droite pour pouvoir sur un écran à la résolution “normale” suivre le match et dialoguer.
On ne peut que se réjouir des initiatives prises par les différents acteurs.
Hélas le côté communautaire est peu présent sur les deux opérations, ce qui est d’autant plus étonnant sur un événement sportif qui suscite un fort intérêt collectif en France.
On reste encore proche de l’expérience solitaire du canapé, or le rétrécissement de l’écran aurait pu être compensé avec des features de partage, histoire de recréer l’ambiance entre amis.
De plus, quelle mesure d’audience pour les annonceurs ? La fragmentation de l’audience sur différents supports pour un même événement annonce-t-elle la redéfinition des metrics de mesure d’audience, et donc de son coût pour l’annonceur.
Médiamétrie et Audipresse sont déjà au travail pour offrir une mesure cross-média de l’ensemble des supports couverts par les deux entités.
En effet, lorsque la mesure cross-média est effectuée, on peut appréhender l’efficacité d’une campagne pluri-média à l’image de ce cas pour Telecom Italia présenté au début du mois de Mai.

Comments are closed.