July 22, 2010

For the record : Dématérialisation des loisirs

Posted by

Manuel Diaz

3 tendances qui en disent long sur l’évolution de la consommation des loisirs aux US :

Amazon a annoncé avoir vendu plus de livres au format digital que de livres au format physiques lors de ces 4 dernières semaines. Le ratio est de 180 livres digitales pour 100 livres physiques, bien qu’il ne possède que son catalogue digital ne représente qu’un peu plus de 600 000 références.

Attention néanmoins : ces chiffres ne prennent pas en compte la vente de livre de poche (paperbook)

– Netflix, le loueur de DVD américain, annonce que 61% de ses clients ont regardé un film en ligne lors du 2ème trimestre de  2010 (contre 37% au dernier trimestre de 2009), et de plus en plus de clients se dirient vers l’offre à 8.99$ permettant de ne louer qu’un seul DVD à la fois mais de voir des films en ligne de manière illimitée

– Pour le marché américain, la vente de musique digitale représente environ 40% du marché total selon IFPI, Itunes concentrant à elle seul 25% du marché total.

Pas étonnant qu’avec cette évolution de la consommation, Apple ait vendu 3,3 millions d’Ipad depuis son lancement ….

Pascal le Rudulier

Une explication a ce phenomene, outre le prix et la mauvaise conjoncture economique, pourrait etre (c’est une reflexion tout personnelle d’ou le conditionnel) que le ‘consommateur’ est de plus persuade/rassure de trouver ce qu’il veut quand il le veut. Ceci n’engendre plus autant cet instinct d’ecureuil a posseder et stocker.
La conjoncture fait aussi que sortant moins (la encore reflexion personnelle) la population se retranche sur les medias maisons et, en particulier, la merveille d’Apple: L’Ipad. Steve Jobs a apparemment bien saisi l’orentiation du marche.

Olivier Legris

@Pascal : Il y a clairement une évolution du sentiment de possession. La praticité de consommation prime sur la nécessite de posséder physiquement le produit.

Par contre je te suis un peu moins convaincu sur l’effet conjoncture. En effet, la dématérialisation demande un investissement initial important (Ipad / Kindle / Xbox / Netflix box etc….). C’est plus une réussite dans l’atteinte d’une population “media whore” qu’une évolution de consommation due à la conjoncture me semble-t-il