September 30, 2010

L'automobile est-elle connectée à ses clients ?

Posted by

Manuel Diaz

Le mondial de l’auto est le genre de grand événement duquel on attend de prendre le pouls d’un secteur et d’un produit hautement chargé d’expérience autant que de commodité.

L’automobile, combien de divisions ?

Je suis tombé un peu par hasard sur la page Facebook de BMW, où se fêtait dignement le deux millionième fan.
Mais ils en sont où les autres dis donc ?
Déjà, il faut bien voir qu’avec 2M de fans, BMW a une chance d’entrer dans le top50 des fans pages de marques, qui ne comportait à ce jour AUCUN constructeur automobile. Surprenant.
Ensuite, BMW est bien leader, devant Audi et Ferrari. Mercedes est juste 4x plus petit et le premier frenchie est … 50x plus petit. Ouch !
Je sais bien que le volume de fan ne veux pas dire grand chose et qu’il est aisé de le nourrir de jeux concours qui fabriquent des fans qui ne servent à rien. Cela dit, à 2M de fans versus 40k, on est juste dans une autre dimension, pas dans la même division, de celle qui sépare les marques qui sont encore dans l’expérimentation ou la bricole, de celles qui sont passés au social-business et la relation client du XXIe siècle. En ce domaine, les allemands ont visiblement compris quelque chose et pris de l’avance …

Capture d’écran 2010-09-30 à 16.37.23

La voiture, cette interface connectée qui s’ignore

Mais tout cela, ce sont des enfantillages. A l’ère de l’internet des objets et de l’opendata ambiant, on attend plus que d’être fan sur Facebook.
Deux initiatives tracent la voie.
Ford et Ford My Touch, qui permet une connexion sur Twitter. D’où l’idée que la voiture puisse aussi être une interface pour dire quelque chose à travers ses profils sociaux déclarés, en attendant que quelqu’un pense à proposer du checking FourSquare ou Places d’une pression sur un bouton du tableau de bord.
Fiat et eco:drive, disponible sur FIAT 500, ou l’idée, via une prise USB sur la tableau de bord, de donner accès aux données de la voiture. Fiat a traduit ça en terme de coaching à la conduite écologique. Les données des dépositaires sont bien fédérées au niveau des conducteurs qui veulent bien les partager. Mais il n’y a pas vraiment de communauté active. Dommage, à voir le nombre de fans (cf photo plus haut) …
Imagine t’on une seconde ce qu’un constructeur pourrait apprendre des usages de ses véhicules, sinon permettre à chacun de se situer en terme de conduite. L’idée que vos données de circulation soient trackées vous choque ? C’est pourtant ce que fait depuis longtemps l’industrie informatique et logiciel, et plus encore à l’ère du SaaS et du Cloud.

Embedded : awaiting …

A la sortie de l’iPod, il y en avait eu quelques uns pour proposer un connecteur directement dans la voiture. Feu de paille, les équipementiers se font des c… en or à vendre des palettes d’accessoires. Et en attendant … rien.
Les constructeurs automobiles ont traité l’internet et le digital comme un gadget et, s’il faut reconnaître la force de frappe du marketing germanique, la révolution digitale reste à l’extérieur du produit.
Quel constructeur saura considérer ce que font les gens et ce qu’ils embarquent avec eux, qu’il y a vraiment des montagnes de choses à envisager dans un véhicule. Bien plus que de lire des DVD en tous les cas…

Aller, bien le bonjour chez vous… béco à madame… et n’oubliez pas de changer le monde !

Comments are closed.