April 8, 2015

L’invité de la Quinzaine: Jeremy Sahel, fondateur de la chaîne humoristique Dafouk

Posted by

Manuel Diaz

Tous les quinze jours, retrouvez l’interview de la Quinzaine dans votre Newsletter Food For Thought. Ouvrez vos chakras, boostez votre quotient “cool” et insufflez le bon mot! Et si vous n’êtes pas encore inscrits, rendez-vous ici.

Il y a quelques jours, Jeremy Sahel a lancé sur le web, la chaîne humoristique Dafouk… Sexe, boulot, couple, amitiés… Dafouk grâce à la réunion de talents, vous fera rire de tout, comme nous l’explique son fondateur.

Jeremy Sahel

Quelle est la philosophie de Dafouk?

On s’est rendu compte que la télévision parlait à des gens plus âgés que nous et que les Youtubeurs parlaient principalement à des gens plus jeunes. On a eu comme envie de s’adresser à la génération X-Y, celle qui ne pose pas de questions, mais qui attend des réponses.

Notre philosophie c’est l’humour, l’irrévérence, ne pas avoir peur de cliver, pousser les limites.

 

Pourquoi une nouvelle chaine sur le web ?

D’abord parce que cette chaine nous manquait, c’est la chaine qu’on aurait eu envie d’avoir. Notre génération est plutôt active, on passe parfois plus de 12 heures par jours devant nos écrans on s’est dit qu’on avait bien le droit d’avoir des trucs qui nous font rire dans ces mêmes écrans. Nous sommes près de 50 % de 25-44 ans à visionner des vidéos en ligne à la recherche du «Graal». On avait envie de traiter avec irrévérence tous les sujets qui font notre quotidien: Sexe, boulot, couple, potes… à notre sauce, avec une tonalité et un discours qui nous touchent.

On est précisément la génération qui a connu le monde avant Internet, vu le mur de Berlin tomber qui n’a connu dans la vie active que la crise et on a survécu! Et si l’on avait aussi des choses à raconter, et à nous raconter.

 

Qui sont les têtes d’affiche ?

En ce qui concerne les talents, nous sommes contents de proposer le programme déjanté de Pierre-Emmanuel Barré (La Nouvelle Édition, France Inter…) et Bruno Hausler pour le lancement. Côté auteurs, Camille Saféris (France 2, Canal +…), ou encore Freddy Gladieux (serial Viner), Not Stephan auteur pour plusieurs animateurs TV et radio ou encore Florian Gazan pour ne citer qu’eux, seront bientôt rejoints par d’autres noms.

Il s’agira de former un véritable pôle ouvert de création riche et diversifié à l’origine de programmes drôles et innovants. Nous recevons chaque jour de nouveaux projets que nous étudions tous avec bienveillance.

 

Quel est le public de Dafouk ?

Le public ciblé est la génération X-Y, à savoir les jeunes nés entre 1970 et 1990. Pour l’instant, nos statistiques indiquent que nous sommes vus par les 18-35 ans. Nous allons conforter ce socle et essayer d’aller toucher aussi les 35-40 sachant que cela prendra plus de temps.

 

Quelles sont vos ambitions ?

Progresser, pour pouvoir lever des fonds afin de nous développer et nous diversifier : faire l’acquisition de nouveaux programmes en France et à l’étranger, financer des projets portés par d’autres producteurs, vendre à d’autres diffuseurs, produire du brand content, placer quelques formats TV, faire émerger des auteurs…

Nous souhaiterions être à l’équilibre à fin 2016, et bénéficiaire en 2017, atteindre le million d’abonnés courant 2016.

Et sur 2015, atteindre une moyenne de 200 000 vues/vidéo (Dailymotion + YouTube). Ce sont des objectifs ambitieux, mais raisonnables.

 

https://www.youtube.com/user/dafouk

https://www.facebook.com/dafouk

Comments are closed.